Reconquete Parthenay

Citoyens, avec vous !

Montgazon, on ne nous dit pas tout, comme d’habitude !

mc-ecole-primaire-montgazon

L’école de Montgazon, futur pôle culturel ? On ne nous a pas tout dit, comme d’habitude !

Passe encore sur la méthode : M. le maire organise « une réunion de concertation » à huis clos, sans donner de documents aux participants et sans leur donner la possibilité de commenter le scénario « officiel » ni de faire des propositions alternatives. Une conception originale de la transparence et de la participation citoyenne.

Passe encore sur le fond, si réellement nous perdons 100 élèves tous les dix ans, il est légitime de repenser le système scolaire de la ville. Elle vieillit, les raisons sont à la fois démographiques, sociologiques et économiques. Notons que M. le maire n’a pas affiché, à notre connaissance, sa part de responsabilité en la matière, alors qu’il est aux commandes de la cité depuis 15 ans.

Passe encore sur les conséquences d’une délocalisation d’activités culturelles à Montagazon, bien qu’elles nous paraissent catastrophiques pour le centre-ville et ses commerces. Nous expliquions, dans un précédent Media Parth, que les communes qui réussissent à revitaliser leur centre-ville multiplient au contraire les flux de population vers le centre en lui donnant mille raisons de s’y rendre.

Mais nous ne passerons pas sur une question simple : si le coût de la rénovation et de la mise en accessibilité de l’école de Montgazon est la cause du départ des élèves, pourquoi cela coûterait-il moins cher à accueillir les enfants du centre de loisirs et des écoles d’arts plastiques et de la musique ? Dans les deux cas, il s’agit d’un établissement qui reçoit du public et doit donc répondre aux normes de sécurité et d’accessibilité.

La réponse est toute aussi simple : parce que M. le maire lorgne sur des recettes potentielles et qu’il change l’affectation des locaux pour cela, car une école primaire n’est pas éligible aux fonds visés. Souvenez-vous… La convention culturelle avec l’État… A moins que ce soit le Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) et ses 4 millions d’euros réservés « aux projets innovants en faveur de la jeunesse »… Et si l’État, de cette manière-là, finançait 50 % de la rénovation du bâtiment de Montgazon que M. le maire de Parthenay a abandonné depuis si longtemps ? Bref, celui-ci n’a qu’un objectif : désaffecter l’école de Montagazon pour faire prendre en charge la rénovation du bâtiment par un autre financeur. Comme d’habitude, il agit en fonction du nombre d’œufs qu’il a compté dans le c.. de la poule ! Alors, on a envie de dire : tout ça pour ça ?


Inquiétude autour des Nuits Romanes

romanes

Comme beaucoup de Picto-Charentais, notre ami Jean Collon s’est ému de l’annonce par M. ROUSSET, Président de la Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, de la disparition des Nuits Romanes. Nous reproduisons ici la lettre ouverte qu’il a transmise à la presse régionale :

Monsieur le Président de région, 

j’apprends par la presse locale que vous avez décidé de supprimer la programmation des Nuits Romanes en Poitou-Charentes, au prétexte que budgétairement elles n’étaient pas extensibles en l’état à l’ensemble du territoire de la nouvelle région.
Est-ce qu’on vous demande si les sommes dépensées pour la notoriété du territoire à Bordeaux ou sur les stations de la côte des Charentes au Pays Basque sont extensibles en l’état à l’ensemble de la région ?
Est-ce que vous vous êtes demandé si dans l’ensemble de nos zones rurales qui ne bénéficient ni de l’attrait des façades maritimes, ni de celui des Pyrénées,  ni des atouts des landes et Gascogne du Périgord ou du Limousin, on a le droit de mettre en valeur le charme des villages et gros bourgs du Poitou et des Charentes ?

En tant que picto-charentais j’y vois une sanction parfaitement injustifiée, sur le dos du secteur culturel une fois de plus. En raison de  la gestion de l’ex-région Poitou-Charentes ? Permettez-moi d’en douter. (suite…)


Conseil municipal du 24 mars : la vidéo est en ligne !

super8

Comme on pouvait s’y attendre à la lecture de l’ordre du jour, une séance sans véritables enjeux et vite expédiée (à peine plus d’une heure). Plus triste encore, les quelques points abordés n’ont pas eu la chance d’être quelque peu discutés ni même seulement explicités : lecture / vote  / sujet suivant !

Quoiqu’il en soit, voici les vidéos :

1ère partie (points soumis au vote) :


cm_2016-03-24_p1 par reconquete-parthenay

2e partie (questions diverses) :

C’est ici que vous retrouverez les problématiques soulevées par l’opposition et relayées par la presse  locale : accueil des migrants, état des halles, sécurité autour de l’école J. Prévert


cm_2016-03-24_p2 par reconquete-parthenay


« El Presidente »

EL FAVRO ! illustration avec cadre

«Je vote mon budget et on discutera après!»*

M. Favreau l’avait affirmé lors du débat public qui nous a opposé pendant la campagne des Départementales : une fois élu, il fait ce qu’il veut. La concertation avec les citoyens (ne parlons pas de négociation) n’est pas sa tasse de thé…

Bien que nous soyons en profond désaccord avec cette manière de gérer l’action publique, nous pourrions à la limite la comprendre si elle reposait sur un programme largement plébiscité. Nous l’avons suffisamment répété en mars 2015 : El Présidente Favreau n’avait aucun programme ! Tout juste une seule idée qu’il n’a pas arrêté de ressasser pour brosser les électeurs dans le sens du poil : « le Département doit soutenir l’économie locale ». Pas de chance, c’est la seule institution publique qui n’a aucune compétence en la matière.

Il affirme que l’on peut néanmoins aider l’économie en faisant des routes et des collèges, car « ces investissements sont les emplois de demain ». Soit ! Va pour les emplois de nos carrières et ceux des quelques entreprises de travaux publics deux-sévriennes, si elles gagnent les marchés publics. L’avenir nous dira en effet si M. Favreau a vu juste. Mais que fait-il pour les emplois d’aujourd’hui ?

(suite…)


« Politiques, citoyens, même combat ? » – Université Populaire du Niortais

tmp_26409-FB_IMG_1457807081892-428323675

Vendredi 11 Mars, Reconquête était invitée par l’Université Populaire du Niortais pour participer à une table ronde inaugurale intitulée: « Politiques, citoyens, même combat ? ».

Il y a été question de  l’articulation des rôles entre citoyens et élus mais aussi de l’émergence des mouvements citoyens en Europe ou ailleurs.

Cette conférence inaugurale d’un cycle de soirées portant sur des débats de société et, de manière plus globale, sur la citoyenneté était organisée à la Maison Pour Tous d’Aiffres.

Anne -Laure Blouin et Christian Proust y ont assisté afin d’exposer la genèse de Reconquête, nos valeurs au travers de notre charte, ainsi que nos actions, notamment la diffusion régulière de notre magazine trimestriel, MEDIA PARTH. Quelques exemplaires ont circulé dans la salle et les participants les ont parcourus avec beaucoup d’attention et un intérêt certain. La présence de nos deux représentants à cette tribune avait valeur de témoignage pour les organisateurs et leurs propos ont été suivis avec attention par une cinquantaine de personnes.

Des contacts intéressants avec des voisins niortais qui partagent nos valeurs et nos projets !

tmp_26409-FB_IMG_1457807066401729941555


Règlement de comptes à OK Gâtine

1227372

La vidéo de la dernière réunion du Conseil Municipal sera bientôt en ligne. En attendant, quelques morceaux choisis…

X. Argenton : (après la présentation du budget)
Avez-vous des choses à rajouter, que nous n’avons pas encore eu l’occasion de lire dans la presse !

M. Proust : (toujours concernant le budget)
On avait demandé des ajustement…combien de nos propositions avez-vous retenues ? 0 ! En raison de ce mépris et de votre incapacité à entendre des proposition qui ne viennent pas de vous, quel que soit le ton que nous décidons d’employer, ce soir c’est un 0 pointé que nous vous mettons à vous, M. le Maire et à votre budget !

J. Chevalier :
Vous n’avez absolument pas retenu aucune de nos propositions. Vous nous reprochiez, par voie de presse, que l’on pinaillait. Pour une fois nous n’avons pas pinaillé, on a essayé d’apporter des arguments à nos propositions et force est de constater que ce qui nous semble important est anecdotique pour vous. (…) Je m’inquiète de la ville que nous allons laisser à nos enfants si aujourd’hui la seule priorité c’est des grands travaux sur des sujets qui ne sont peut-être pas fondamentaux. Nous avions nous aussi prévu de refaire le stade mais ce projet pharaonique, avec les budgets contraints que vous nous dites, j’ai l’impression que l’on met une oasis au milieu du désert !

OK Gatine 01

X. Argenton :
C’est tout ? D’accord, ok. Les accusations générales, cela ne veut strictement rien dire. Vous dites que le stade est un projet pharaonique, ça veut dire quoi ? Attendez, je ne vous pose pas une question, c’est juste pour la rhétorique. Ça veut dire quoi ? Ça veut rien dire ? Est-ce qu’il y a des choses qui ont été prévues qui sont inutiles, qui sont dispendieuses ? Aucune, rien du tout ! (…). Il faut raison garder et ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain ! 0 pointé, c’est volontairement blessant ! Ce n’est pas parce que je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites que pour autant je méprise ce que vous dites.

J. Chevalier :
Je vais essayer de prendre un peu de hauteur pour ne pas entrer dans une joute verbale… 

OK Gatine 02


Rejoignez-nous !

wewantyou

Nouvelle année, nouvelles résolutions : c’est le moment de sauter le pas et d’apporter votre soutien à notre association… et pourquoi pas d’en être acteur !?

La formule MEDIA PARTH  permettra par ailleurs aux Parthenaisien(ne)s comme aux « extérieur(e)s » de ne rater aucun numéro de notre journal.

Au plaisir de vous retrouver bientôt parmi nous !

Formulaire d’adhésion / de soutien à renvoyer


Vive inquiétude à l’école de Montgazon

Montgazon 002
Suite à une réunion qui a eu lieu mardi 2 février en présence du Maire, les parents d’élèves tirent la sonnette d’alarme: l’avenir de l’école semble compromis.
En effet, Xavier Argenton a lancé l’idée que le nombre d’écoles sur la ville serait trop important et qu’il serait souhaitable de réduire la voilure…
Selon le Maire, les groupes scolaires de La Mara, Montgazon et Jules Ferry sont vétustes et 2 écoles suffiraient au lieu des 3 actuelles. Il faut donc réfléchir à la moins mauvaise des solutions et définir quelle école on va sacrifier…
Les parents d’élèves présents (71 familles) ont bien compris que c’est leur école que est pour l’instant visée.Même si aucun de ces 3 groupes scolaires n’a été clairement désigné, il semble bien que Montgazon soit en mauvaise posture. Certes le bâtiment n’est pas récent, il souffre d’infiltrations, il y a des problèmes d’assainissement, pas de cantine, tout n’est pas aux normes….mais pour autant, La Mara et J Ferry ont aussi besoin d’un sérieux ravalement car un gros retard a été pris ces dernières années sur les travaux d’entretien.
Malgré leurs demandes réitérées, les parents n’ont pu obtenir aucune donnée chiffrée de la part de la Collectivité et ils constatent un discours alarmiste sans plus de précisions.
158 enfants sont inscrits actuellement à Montgazon et si l’école ferme, il faudra bien leur trouver des places ailleurs, car le projet devrait être abouti pour la rentrée 2017…
Montgazon 002