Reconquete Parthenay

Citoyens, avec vous !

Montgazon sur les pavés !

mc-ecole-primaire-montgazon

Avec un peu de retard, voici quelques images que nous avons filmées lors de la manifestation des parents d’élèves de l’école Montgazon.
Cela se passait le 22 septembre, à Parthenay, certains y croyaient encore…


manif Montagazon 1 par reconquete-parthenay


manif Montagazon 2 par reconquete-parthenay

Ainsi que quelques échanges…


Interview Montgazon 1 par reconquete-parthenay

(suite…)


Séance du Conseil Municipal du 20 octobre – les vidéos

super8

MONTGAZON MAUDIT ?
Jeudi 20 octobre 2016, les parents de Montgazon se sont rassemblés à la séance du conseil municipal pour tenter une dernière fois de fléchir la décision de fermeture prise par élus de la majorité municipale ou plus exactement par Mr le maire, Xavier Argenton, tant sa parole a pour habitude de ne jamais être contredite par son équipe d’élus.
Nous vous présentons nos excuses pour la qualité sonore inégale de cet enregistrement qui s’interrompt de manière abrupte (problème technique), juste avant le vote UNANIME de la majorité en place.
Intervention très calme et très émouvante d’un papa à 1h31mn…

C’est l’objet de la 2e partie de la séance :


cm_2016-10-20_p2 par reconquete-parthenay

La première partie, dédiée aux questions à l’ordre du jour, est ici : (suite…)


Fermeture de l’école Montgazon, le couperet est tombé !!

mc-ecole-primaire-montgazon

Vote du Conseil Communautaire Parthenay Gâtine à Vasles le 27 octobre 2016 : 37 pour 20 abstentions  6 contre

Et voilà ! les élu(e)s se sont prononcé(e)s en faveur de la fermeture définitive de l’école Montgazon à Parthenay. C’est triste à pleurer !

D’autant plus désolant que 20 élu(e)s du peuple sensé(e)s le représenter ne se sont pas prononcés !!! 20 abstentions !! 30 % des élu(e)s !!!  Elles ou ils n’ont pas d’avis ou alors pire, ça ne les intéresse pas ! Citoyennes, citoyens, interrogez-vous quand vous mettez de tel(le)s élu(e)s en place !!!

Une école publique ferme et ils sont en totale incapacité de dire s’ils sont d’accord ou non avec ce choix politique. Parce que la fermeture de cette école relève d’un choix politique de la ville de Parthenay.

tmp_22289-ccpg-wp-1036185538Crédit photographique Radio Gâtine

Pourtant, il était possible de maintenir cette école, avec des arguments positifs, comme la qualité de l’enseignement, la proximité. Certes, la démographie est en baisse, c’est d’ailleurs une des raisons invoquées par la municipalité de  Parthenay. Mais, justement, c’était le moment ou jamais d’être exemplaire et de faire le bon choix. Choisir de prioriser l’Education, d’offrir les meilleurs conditions d’enseignement, lutter contre les classes surchargées.

« Celui qui ouvre une école, ferme une prison » disait Victor Hugo. Et celui qui ferme une école ??? Une prison à Parthenay serait-elle dans les tuyaux ???


Coup de Gueule : M. Argenton, « C’est comme ça qu’on t’aime ! »

Les apparences sont parfois trompeuses… Cette exclamation, à l’adresse de Xavier Argenton, que l’on pourrait prendre pour de la connivence ou pour un ostentatoire manque de distance à l’égard du premier magistrat de Parthenay, ne relève en réalité ni de l’une ni de l’autre mais nous y reviendrons plus tard… M. Argenton, vous n’êtes en effet ni notre ami, ni notre ennemi, juste le maire de la ville que nous habitons.

Soyez certain, M. le maire, qu’en cette soirée de conseil municipal du 20 octobre 2016, des femmes et des hommes ne vous ont pas « aimé », des femmes et des hommes ne vous ont pas cru, des femmes et des hommes ne vous ont pas (ou trop bien ?) compris, des femmes et des hommes ne vous écoutaient plus. Ces femmes et ces hommes ce sont les parents de l’école Montgazon que vous avez choisi de fermer envers et contre tout, toutes et tous. Soyez rassuré, Mr le Maire, nous ne réitérerons pas les arguments auxquels vous êtes, « très sincèrement », resté absolument sourd. Nous n’insisterons pas sur l’absurdité consistant à considérer une école perdue pour ses élèves mais apte à devenir un centre culturel.

vlcsnap-2016-10-24-12h01m57s187Conseil municipal du 20 octobre 2016 – photo Reconquête

Nous ne vous parlerons pas non plus de l’attaque en règle que vous avez menée envers un journal « dont on ne doit pas dire le nom » pour ne « pas lui faire de la publicité », ce sont vos mots. A un instant, nous avons cru que vous étiez en train de citer, sans le nommer, notre magazine MEDIA PARTH ! Que nenni, nous n’avions rien compris ! Ce soir, c’était le quotidien de presse régionale le Courrier de l’Ouest et l’un de ses journalistes, présent dans la salle (mais lui non plus, pas nommé), Julien RENON qui allaient faire les frais de votre assaut aussi disproportionné qu’injustifié.

Après avoir fermé une école, vous insultez la presse locale ! Quelle sera la prochaine étape ? (suite…)


Numéro spécial : le 10e MEDIA PARTH est sorti !

mp10_couv

Un numéro un peu particulier, pour notre 10e édition, avec entre autres :

  • 10 citoyens de Gâtine s’expriment,
  • 10 lieux emblématiques de Parthenay, pour le meilleur…
  • 10 propositions pour redonner sa place au citoyen,
  • 10 idées qu’on aurait bien aimés ce faire « piquer »,

… et les 10 dernières heures de …?!

Bonne lecture !


Un référendum pour Montgazon : vraie ou fausse bonne idée ?

vote
Au Conseil municipal de Parthenay, hier soir l’opposition a proposé d’organiser un référendum à propos de l’école de Montgazon. Concrètement, un référendum local est en effet prévu par la loi et il s’organise de la façon suivante :
+ Il ne peut être décidé et organisé que par le maire (l’exécutif). C’est donc lui qui formule le texte, genre « êtes-vous favorable à la fermeture de l’école de Montgazon ? »
+ Le projet est adopté si la moitié au moins des électeurs inscrits a pris part au scrutin et s’il réunit la majorité des suffrages exprimés.

Si cette dernière condition est remplie, le référendum vaut décision que la collectivité locale organisatrice doit juridiquement suivre. Dans le cas contraire, le référendum n’a alors que la portée d’un avis consultatif.

Autrement dit, sur une formulation telle que l’exemple donné ci-dessus, si la majorité des votants dit OUI, le projet est adopté et il s’impose : l’école est fermée. Si une majorité dit NON, le projet n’est pas adopté… C’est un avis consultatif dont la collectivité aurait tout intérêt à tenir compte, mais rien ne l’y oblige. Elle peut décider de fermer l’école même avec une majorité de réponses négatives au référendum.

mc-ecole-primaire-montgazon

Tout dépend donc de la formulation de la question soumise à référendum et comme c’est le maire qui tient le stylo… On voit donc qu’un référendum peut être une vraie-fausse bonne idée ! Pour trois raisons :

+ Il y a fort à parier que la formulation soit favorable à la position du maire.

+ Réunir au moins la moitié des électeurs inscrits tient de l’exploit ! Et ce sera d’autant plus dur qu’un référendum local ne peut pas être organisé le même jour qu’une élection locale, nationale, européenne…

+ Interroger toute une population sur un sujet qu’elle ne connait pas est démagogique et contreproductif si on ne prend pas la précaution d’organiser préalablement une information précise à son intention.
Donc, pour que ce soit une vraie bonne idée, Reconquête propose que la question posée soit celle-ci : « Êtes-vous favorable au maintien de l’école de Montgazon, compte tenu des conséquences présentées par les deux parties lors de la réunion publique du… ». Si une majorité dit OUI, l’école devra être maintenue. À condition que 3600 personnes se déplacent pour voter !

Conseil municipal du 23 juin – les vidéos sont en ligne !

super8

Il faut bien le reconnaitre, nous avons encore eu affaire à une séance bien terne, dont on retiendra quand même l’intervention, plutôt sérieuse, de GRDF, qui donne l’impression de ne pas reproduire les errements de « Linky » dans son projet de compteur communiquant (pas de remplacement de compteurs des usagers, émissivité réduite au minimum, en particulier). Et enfin, l’intervention d’Albert Boivin, toujours intéressante – on connait l’investissement de l’élu sur les questions environnementales -, mais qui devient systématique dès qu’il s’agit de remplir un conseil un tant soit peu expéditif !

L’ordre du jour est bien sûr disponible sur le site de la mairie, encore faut-il le trouver… (ce serait bien que les convocations et comptes-rendus soient correctement classés, merci d’avance !)

Bon, les vidéos :

1ère partie

Dans l’ordre : convention GRDF, ressources humaines


cm_2016-06-24_p1 par reconquete-parthenay

(suite…)


Communiqué : M. Argenton, que faisiez-vous au temps chaud ?

index

Le Courrier de l’Ouest a publié mercredi 29 juin 2016, un article nourri et très complet au sujet de l’état d’extrême délabrement du patrimoine immobilier municipal, un état de fait que constatent, chaque jour, nos concitoyens. Parthenay, Ville d’Art et d’Histoire, a en effet le «malheur» de posséder un patrimoine très conséquent. Nous avons, bien sûr, une pensée émue pour le calvaire que doivent vivre, comme le maire de Parthenay, ceux de Carcassonne, Saint-Malo ou de Sarlat, probablement également embarrassés par leurs vieilles pierres… Heureusement, toutes les villes ne sont pas gérées de la même façon, certains maires ont même de l’ambition pour elles !
Interrogée sur ce sujet par la journaliste, l’adjointe au patrimoine, Nicole Lambert, apparaît largement dépassée par la réalité d’un parc foncier qui dépérit un peu plus chaque jour.

En effet, de manière chronique, les budgets alloués n’ont pas permis d’assurer le minimum, à savoir la sécurité et l’accessibilité et il aura fallu par exemple attendre un incendie et la chute de quelques blocs de pierre de son clocher pour que l’on s’intéresse à l’état de l’église St Laurent. Sans oublier de rappeler les éboulements qui ont affectés certaines portions des remparts et, les fermetures d’accès qui ont suivi. Nous avions également relayé dans le sixième numéro de MEDIA PARTH, l’état de décrépitude du bâtiment qui accueillait les services de médecine scolaire. Il ne fait aucun doute que le patrimoine n’est actuellement nullement envisagé de façon transversale alors même qu’il devrait être partie intégrante du projet économique de notre ville.

(suite…)


Invitation : pique-nique citoyen ce samedi 2 juillet !

Nous vous invitons au 1er PIQUE-NIQUE CITOYEN de Gâtine. Rendez-vous ce samedi 2 juillet à partir de 19h00, Jardin des Cordeliers à Parthenay
N’oubliez pas votre pique-nique, votre bonne humeur et vos instruments de musique !
Apéritif offert – un cadeau pour les 100 premiers !
pique-nique

Intéressé ? Faites-le nous savoir sur Facebook :